Vues : 164 x
Noter cet article:
1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5
(5,00)
(Login obligatoire)

De fabricant de pneus à ‘mobility service provider’

DOMAIN:

Posté le : 25 juin 2019, 15:46

Temps de lecture: 6 minutes

Lorsque Bridgestone a rassemblé la presse et ses clients à l’Alpe d’Huez en France pour y présenter le nouveau pneu hiver Blizzak LM005, c’est un tout autre sujet qui était au centre des discussions dans les couloirs, à savoir la reprise imminente de TomTom Telematics par le fabricant de pneus.

Début février, l’annonce de la reprise de TomTom Telematics datait déjà de quelques semaines. Entretemps, la vente est devenue réalité : depuis le 1er avril 2019, Bridgestone Europe est officiellement propriétaire de la société néerlandaise de télématique. Pour TomTom, la vente signifie une rentrée de plus de 900 millions d’euros, dont 750 millions seront reversés aux actionnaires. Avec cette reprise, Bridgestone, leader mondial des pneumatiques, espère se profiler comme un fournisseur de services de mobilité de premier plan, plutôt que de se cantonner au rôle de ‘simple’ fabricant de pneus.

Cela méritait des explications, qui furent fournies lors de la présentation du Blizzak. Robert Veraart, Manager Consumer Products Benelux chez Bridgestone, a commencé par insister sur le fait que “les pneus restent bel et bien le coeur de métier de l’entreprise. Toutefois, le monde change et, dans ce contexte, nous devons suivre le mouvement.” Par cela, M. Veraart fait allusion aux données, considérées par beaucoup comme le nouvel or. TomTom Telematics peut faire valoir une expérience dans différentes solutions télématiques. En rendant ‘connecté’ non seulement le véhicule proprement dit, mais également les pneus, l’on génère une mine d’informations. “Sur le comportement de nos produits dans la pratique journalière, par exemple. À court terme, la valeur ajoutée la plus importante résidera dans le monde du transport.”

Encore davantage de télématique

À côté de cette reprise, Bridgestone est également impliqué dans diverses initiatives dans le domaine de la télématique. Ainsi, par le passé, il a participé à la start-up française Xee. “À Rome, nous n’avons pas que notre Centre Technique Européen”, déclare M. Veraart, “mais également un laboratoire numérique pour le développement de pareilles plateformes. Ultérieurement, nous verrons où les mettre le mieux à l’épreuve dans la pratique. Nous avons ainsi lancé Bridgestone Connect en collaboration avec Speedy. Il s’agit d’une appli qui permet au client de rendre son véhicule connecté facilement.”

L’appli de Bridgestone ne fournit pas seulement des informations sur l’état actuel du véhicule mais formule aussi des prévisions sur les travaux d’entretien à venir. Notamment pour les pneus. La France en a eu la primeur, mais une extension à d’autres grands pays où Speedy est actif est prévue. La Belgique n’est actuellement pas au programme. L’idée d’un abonnement pour les pneus est également testée en France. Ce projet a été baptisé Mobox. Outre Speedy, l’on compte parmi les partenaires impliqués dans ce test son propre réseau First Stop.

Sur le circuit

En tant que propulsion, la Série 3 était sans conteste avantagée lors de cette épreuve.
En tant que propulsion, la Série 3 était sans
conteste avantagée lors de cette épreuve.

Mais revenons-en à la présentation du Blizzak LM005. Pour le groupe de clients réuni, les distributeurs de pneus et les spécialistes du secteur, la saison des pneus hiver est déjà terminée début février. Toutefois, à voir la quantité de neige présente dans les Alpes, le timing pour un événement portant sur les pneus hiver est parfaitement choisi. Trois produits du Groupe Volkswagen, une Mercedes GLA et une BMW 320d nous attendent. Aucun véhicule à quatre roues motrices n’est présent même si, avec leurs allures de SUV, deux modèles pourraient faire croire le contraire. Le GLA et le Q3 sont, à l’instar de l’A3 et de la Golf, des tractions avant, la BMW étant la seule propulsion. Aucune des voitures disponibles n’est chaussée de gommes de la concurrence : les vingt roues sont toutes équipées du nouveau Blizzak LM005 car, en fin de compte, c’est pour lui qu’on a fait le déplacement.

Le défi est de taille. Le parcours est vallonné et présente une épreuve de démarrage en côte ainsi qu’un tronçon avec manoeuvre d’évitement. La fine couche de neige recouvre un sol givré, ce qui complique sérieusement la vie des lamelles du profil comparé à une structure de neige aérée. D’emblée, les différences en termes de mode de propulsion se font sentir. La Golf est la seule à être équipée d’une boîte de vitesses manuelle et c’est la traction avant qui se joue le plus facilement de l’épreuve de démarrage. Le centre de gravité haut des SUV joue en leur défaveur. En tant que propulsion, c’est la Série 3 qui a nettement l’avantage dans cette épreuve.

Test préalable

Bridgestone a également fait procéder, par l’organisme de contrôle TÜV SÜD, à un test indépendant complet avec du matériel témoin. Dans ce contexte, le nouveau Blizzak LM005 a été opposé au Continental Winter- Contact TS860, au Goodyear UltraGrip 9, au Michelin Alpin 6 et au Pirelli Cinturato Winter. Étant donné que le Bridgestone n’était pas encore commercialisé à l’époque, le fabricant a lui-même fourni les pneus destinés aux tests, tandis que le TÜV SÜD a acheté les concurrents sur le marché européen. En termes de comportement au freinage et de motricité sur neige, le Bridgestone a systématiquement remporté l’argent. En ce qui concerne le comportement sur revêtement mouillé, il a même été systématiquement récompensé par l’or.

Dans pareils tests, les dimensions jouent un rôle important et nous tenons donc à signaler que les cinq pneus ont été testés sur une Volkswagen Golf VII équipée de pneus 195/65 R15. Même si les intervenants ont insisté, lors de la conférence de presse, sur le fait que les pneus à taille plus basse de dimensions supérieures connaissent une forte croissance, Bridgestone a précisément fait le choix de cette dimension pour les tests du TÜV SÜD. Interrogé à ce propos, le fabricant a répondu qu’il s’agit de la dimension la plus vendue sur le marché européen. D’où ce choix.

Une nouvelle stratégie

euromaster_2018-02_1Le Blizzak LM005 s’inscrit dans la nouvelle stratégie en ce qui concerne la structure de la gamme. M. Veraart explique qu’actuellement, la vaste offre de types et de dimensions au sein de la gamme laisse un peu à désirer en termes de clarté : “Les revendeurs tels que les distributeurs de pneus, les spécialistes en pneus et les entreprises automobiles ont besoin d’une gamme clairement structurée, et le consommateur aussi sait mieux à quoi s’en tenir. Ainsi, le revendeur n’aura pas besoin d’un stock aussi important et nous pouvons ensemble envoyer un signal beaucoup plus fort au consommateur. Avec la vaste gamme d’auparavant, le message était trop dilué.”

Cette nouvelle stratégie implique entre autres de supprimer Driveguard en tant que ligne de modèles à part entière. “Ne me comprenez pas mal, nous continuons à utiliser la technologie qui permet de continuer à rouler avec un pneu plat. Mi-2020, le nouveau Blizzak LM005 sera disponible en 24 dimensions avec la technologie Driveguard. Plus de 80 pour cent de la demande du marché sera ainsi satisfaite.” Au total, le nouveau pneu hiver sera disponible en 156 dimensions pour la mi-2020, ce qui correspond à 90 pour cent de la demande du marché dans le segment hiver. Qu’il s’agisse de voitures particulières ‘classiques’ ou des SUV tellement tendance et en pleine croissance, le Blizzak LM005 veut pouvoir satisfaire la demande. C’est ce qui ressort également de l’offre qui comprend des dimensions de 14 à 22 pouces.

 

Le Blizzak LM005 s’inscrit dans la nouvelle stratégie en ce qui concerne la structure de la gamme.

 

Toutes saisons

À côté du pneu hiver Blizzak LM005, il y a aussi le pneu été Turanza T005 et le pneu quatre saisons Weather Control A005. Tous deux sont donc également disponibles en version Driveguard, en fonction de la dimension, évidemment. Le Weather Control A005 n’est pas nouveau, mais il a tout de même été mis en lumière pendant l’événement. En effet, depuis un certain temps, Bridgestone favorise une nouvelle approche dans ce segment. Auparavant, on estimait toujours que le pneu quatre saisons ne méritait pas sa place dans la gamme de livraison destinée au marché européen. Cela s’expliquait en partie par la qualité de la ligne de produits internationale propre au fabricant à ce moment mais aussi par le fait qu’un pneu quatre saisons est le compromis de tous les compromis. Chaque pneu été est en effet un compromis, tout comme l’est un pneu hiver. Et là, on combine les deux en un produit.

Cependant, il existe désormais un produit mieux adapté aux souhaits du marché sous la forme du Weather Control A005. Ceci, combiné à la part de marché du segment des toutes saisons qui croît sans cesse (on s’attend à une part de marché de sept pour cent) pousse le fabricant à s’y intéresser activement. Le Weather Control A005 est doté du marquage 3PMSF bien connu, la norme en matière de pneus hiver. Toutefois, ce marquage seul n’est pas suffisant dans de nombreux pays (de sport d’hiver). Le profil doit également présenter un minimum de 4 mm de profondeur de sculpture. Cela signifierait que les pneus quatre saisons doivent être remplacés plus rapidement, voire que des pneus hiver homologués doivent être montés temporairement. Il va de soi que ceci s’applique à l’ensemble du marché quatre saisons et pas exclusivement au nouveau Weather Control A005.

Aussi le groupe-cible consiste-t-il essentiellement en conducteurs qui parcourent un kilométrage relativement faible et qui ne font pas d’escapades hivernales hors Belgique en hiver. À la demande de Bridgestone, ce nouveau- venu aussi a été testé sur une Golf VII par TÜV SÜD, dans la dimension 205/55 R16 bien entendu. La distance de freinage sur sol mouillé et sur neige s’est révélée plus courte qu’avec le Michelin CrossClimate Plus qui faisait office de matériel témoin. Par ailleurs Bridgestone affirme être le seul du segment à avoir un label A pour le critère ‘motricité sur sol mouillé’ (label pneumatique européen). Enfin, last but not least, le nouveau-venu est disponible (en dix dimensions) avec la technologie Driveguard précitée, y compris pour les voitures non équipées d’usine de pneus run flat.

Febiac veut clarification de…Knorr-Bremse, entreprise de…
RÉACTIONS

Placez réponse

Dernières nouvelles

Le plus lu le mois dernier

Derniers commentaires

    Pas de commentaires