Vues : 97 x
Noter cet article:
1 vote, average: 3,00 out of 51 vote, average: 3,00 out of 51 vote, average: 3,00 out of 51 vote, average: 3,00 out of 51 vote, average: 3,00 out of 5
(3,00)
(Login obligatoire)

‘Il faut un débat moral sur la conduite autonome’

DOMAIN: Voiture connectée

Posté le : 26 octobre 2018, 15:53

Temps de lecture: 2 minutes

L’évolution vers une voiture totalement autonome, qui devra tôt ou tard décider elle-même si elle doit s’arrêter ou continuer à rouler, pose un dilemme moral aux concepteurs : quand le véhicule doit-il freiner, et pour qui ?

Les réponses ne sont pas claires, conclut le célèbre Massachusetts Institute of Technology. Les chercheurs ont sondé en ligne l’opinion de deux millions de personnes, réparties dans plus de deux cents pays. Dans le jeu multilingue ADAS ‘Moral Machine’, les participants ont été confrontés à différents dilemmes. Par exemple : une voiture autonome doit-elle sauver la vie de passants respectueux des lois, ou de piétons qui traversent la rue sans autorisation ? La plupart des répondants ont préféré l’option 1.

Conformité

Les chercheurs observent trois points d’accord à travers le monde : les hommes priment sur les animaux, la multiplicité sur l’individualité et la jeunesse sur la vieillesse.  Mais des facteurs tels que l’âge, l’éducation, le sexe, le revenu, la préférence politique et la religion peuvent varier selon les régions. Par exemple, dans certaines régions d’Asie, où l’âge et l’expérience sont traditionnellement valorisés, on a moins tendance à favoriser les jeunes en cas de collision potentiellement mortelle. Dans les pays du Sud, en revanche, l’idée que les jeunes devraient être épargnés prédomine.

Débat public

“Nous avons essayé de mieux comprendre les décisions morales que doivent prendre les voitures autonomes”, explique Edmond Awad, directeur de recherche au MIT. “Nous ne savons pas encore comment ces véhicules devraient procéder.” Selon le MIT, les différences devraient faire l’objet d’un futur débat public. Car si, par exemple, les États-Unis dominent d’un point de vue technique le domaine du transport autonome, ils peuvent aussi se montrer dominants lorsqu’il s’agit de choix fondamentaux (pour qui la voiture ralentit-elle ?). Par conséquent, sur le plan de l’innovation et de la sécurité publique, le MIT conseille de solliciter activement l’opinion des citoyens. D’autant plus que désormais, les recherches du club automobile AAA montrent qu’aux États-Unis, le soutien aux fonctions les plus radicales de l’ADAS est en baisse, notamment depuis les accidents avec les véhicules Uber et Tesla.

Tags: , , , ,

Chiffre d'affaires record LKQ…Jo Stenuit directeur du design…
RÉACTIONS

Placez réponse

Je moet inloggen om een reactie te kunnen plaatsen.