Vues : 133 x
Noter cet article:
0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5
(0,00)
(Login obligatoire)

L’Allemand réclame à nouveau le diesel, le Belge n’en veut pas

DOMAIN: Actualité

Posté le : 1 février 2019, 16:03

Temps de lecture: 1 minute

Malgré toute l’agitation autour des interdictions urbaines, les clients allemands de Volkswagen ont acheté plus de diesel l’année dernière. La part de cette motorisation est passée de 39 % (2017) à 43 % (2018).

La question est de savoir si l’Allemand croit à nouveau au diesel ou si Volkswagen a réussi son marketing. Le dirigeant de Volkswagen, Stackmann, a une explication à l’intérêt croissant de l’acheteur allemand pour le diesel. “Ici, en Allemagne, nous avons un débat passionné sur le diesel. Souvent, la discussion ignore les faits. Le moteur diesel restera une technologie importante pour les années à venir en raison de son efficacité et de son rendement. Certainement dans le contexte du changement climatique et surtout pour ceux qui voyagent sur de longues distances.”

EU6d

Le constructeur automobile revendique jusqu’à 15 % d’émissions de CO en moins (les NOx ne sont pas mentionnés) par rapport à un moteur à essence. Plus le véhicule est grand, plus les bénéfices CO2 sont importants. Les moteurs diesel TDI de dernière génération de VW émettraient jusqu’à 10 g/km de CO2 en moins que son prédécesseur. Il serait également conforme à la norme d’émission actuelle EU6d-temp et serait techniquement préparé pour la norme EU6d à venir (à partir de septembre 2019 pour les nouveaux types de véhicules).

Belgique

Le Belge semble, quant à lui, s’éloigner du diesel. Selon une étude de Gocar Data, plus de 34 000 diesels en Belgique n’auraient pas de nouveau propriétaire. Ceci représente une valeur totale de plus de 805 millions d’euros.

Tags: , ,

L’origine de…Un recul de 10,2% des…
RÉACTIONS

Placez réponse

Je moet inloggen om een reactie te kunnen plaatsen.