Vues : 101 x
Noter cet article:
1 vote, average: 4,00 out of 51 vote, average: 4,00 out of 51 vote, average: 4,00 out of 51 vote, average: 4,00 out of 51 vote, average: 4,00 out of 5
(4,00)
(Login obligatoire)

“L’augmentation des émissions de CO2 est due aux SUV”

DOMAIN: Actualité

Posté le : 11 septembre 2019, 09:04

Temps de lecture: 2 minutes

La popularité croissante des SUV entraîne l’augmentation des émissions de CO2 en Europe, et non l’abandon du diesel.

C’est ce qu’écrit la fédération européenne Transport & Environment dans une nouvelle analyse du parc automobile européen, qui fait par ailleurs des prévisions à propos des développements futurs.

SUV

Le rapport indique que les constructeurs automobiles ne sont qu’à la moitié du chemin pour atteindre l’objectif de ramener les émissions de CO2 à 95 grammes de CO2 au kilomètre. Ils n’arrivent pas à aller plus loin que 120 grammes au kilomètre. Ceci est lié à la promotion des modèles SUV peu économes en énergie que font les constructeurs automobiles et non à la chute de popularité du diesel. Depuis que les SUV sont devenus à la mode en 2013, les émissions de CO2 ont augmenté de 2,6 grammes au kilomètre. C’est dix fois plus que ce qui peut être imputé à la diminution du nombre de moteurs diesel.

La vente de SUV est passée en Europe de 7 % en 2009 à 36 % en 2018. On s’attend à ce que la part des SUV dans les nouvelles ventes européennes avoisine les 40 % en 2021.

Électricité

La solution devra venir des véhicules électriques. Transport & Environment espère que les constructeurs automobiles inverseront la tendance. En effet, de plus en plus de voitures électriques au prix plus abordable sont commercialisées.

Transport & Environment a calculé que, pour les constructeurs automobiles, il sera deux fois plus cher de payer les amendes de dépassement de la limite de CO2 que d’investir dans le développement de véhicules électriques. Toyota et Renault-Nissan occupent notamment une bonne position de départ pour pouvoir atteindre les objectifs fixés.
Julia Poliscanova, directrice des véhicules propres chez T&E, nous le confirme : “Pendant des années, les constructeurs automobiles n’ont rien fait pour diminuer leurs émissions. Maintenant, grâce à la législation européenne sur le CO2 pour les voitures, ils se préparent finalement à vendre des voitures consommant moins et électriques, ce qu’exige l’urgence climatique. Cela veut dire que nous verrons apparaître dans les deux prochaines années des véhicules électriques au prix abordable et d’une bonne qualité. Et c’est une excellente nouvelle pour les consommateurs, qui vont donc ainsi économiser beaucoup sur le prix du carburant.”

Transport & Environment estime que la part des véhicules électriques dans les ventes de voitures neuves sera de 5 % en 2020 et déjà de 10 % en 2021.

Mewa voit son chiffre…Contrats Bosch…
RÉACTIONS

Placez réponse

Je moet inloggen om een reactie te kunnen plaatsen.