Vues : 286 x
Noter cet article:
0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5
(0,00)
(Login obligatoire)

Le Brexit, lourd de conséquences pour l’import-export de Zeebrugge

DOMAIN: Vente de voitures

Posté le : 6 février 2019, 07:31

Temps de lecture: 1 minute

Le Brexit aura des conséquences majeures pour l’importation et l’exportation de voitures particulières neuves dans le port de Zeebrugge.

C’est ce que rapporte Het Laatste Nieuws sur son site web. Le média d’information se base sur le mémoire de maîtrise de l’ingénieur commercial Liese Vermeiren.

Pouvoir d’achat

Vermeiren a étudié le traitement des voitures particulières neuves à Zeebrugge “Le commerce à destination et en provenance du Royaume-Uni représente 46 pour cent du trafic total dans le port de Zeebrugge », dit Vermeiren. “À Anvers, ce pourcentage n’est “que” de 6,2 %.”

Dans la perspective du Brexit, les exportations de voitures neuves vers le Royaume-Uni ont déjà chuté de 20 % en 2017 et 2018. “La baisse du taux de change a considérablement réduit le pouvoir d’achat des ménages britanniques, retardant l’achat de produits de luxe comme les voitures.”

OMC

Dans le cas d’un Brexit dur, l’impact est le plus important. “Les voitures seront alors traitées selon les règles de l’OMC avec une taxe à l’importation de 10 % pour les voitures elles-mêmes et de 4,5% pour les pièces. Cela entraînerait une baisse de 30 % des exportations et de 20 % des importations.”

Un accord de libre-échange entre l’UE et le Royaume-Uni limiterait les droits à l’importation sur les voitures finies à 5 %, mais ne pourra jamais entrer en vigueur d’ici au 29 mars. “Il serait précédé d’une période transitoire de plusieurs années durant laquelle des négociations pourraient avoir lieu.”

Tags: , , ,

Belges n’ont pas d’autre…Diesel UE passe de 41,2 à…
RÉACTIONS

Placez réponse

Je moet inloggen om een reactie te kunnen plaatsen.