Vues : 56 x
Noter cet article:
0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5
(0,00)
(Login obligatoire)

Le pneu quatre saisons pour les costauds

DOMAIN: Infoproduits

Posté le : 23 juillet 2019, 09:15

Temps de lecture: 4 minutes

La marque de pneus Vredestein combine son 110e anniversaire avec le lancement festif d’un nouveau produit. Le pneu quatre saisons Quatrac Pro, puisque c’est de lui qu’il est question, a fait forte impression non seulement sur le public présent mais également lors des tests indépendants qui ont eu lieu ultérieurement.

Ce qu’il y a de bien avec le lieu où se déroule l’événement, c’est qu’il n’est pas difficile de passer d’un tronçon sec baigné de soleil à une zone enneigée. Au volant du Q5 à notre disposition, nous nous attaquons à une pente enneigée et le pneu quatre saisons, dont les qualités en tant que pneu neige sont reconnues, nous mène au sommet. Remarquez le profil en deux parties : l’une destinée à une utilisation estivale, l’autre, qui présente des lamelles, favorisant la motricité requise dans des conditions hivernales.
Ce qu’il y a de bien avec le lieu où se déroule l’événement, c’est qu’il n’est pas difficile de passer d’un tronçon sec baigné de soleil à une zone enneigée. Au volant du Q5 à notre disposition, nous nous attaquons à une pente enneigée et le pneu quatre saisons, dont les qualités en tant que pneu neige sont reconnues, nous mène au sommet. Remarquez le profil en deux parties : l’une destinée à une utilisation estivale, l’autre, qui présente des lamelles, favorisant la motricité requise dans des conditions hivernales.

L’événement se déroule à Baden-Baden en Allemagne. Vredestein a loué le centre d’aptitude à la conduite de la ville pour environ une semaine. Les clients internationaux et les journalistes ont l’occasion d’y éprouver le nouveau venu dans des conditions diverses et au volant d’un vaste éventail de véhicules. “Par comparaison avec le Quatrac 5 de dimensions 245/45 R18 100Y XL, le nouveau Quatrac Pro améliore l’adhérence de 10 pour cent sur sol mouillé et de 5 pour cent sur neige”, affirme Vredestein. Nous sommes curieux de voir ce qu’il en est…

Le parc de voitures mis à notre disposition donne immédiatement une bonne idée quant au groupe-cible visé. Des SUV tels que la Volvo XC90, l’Alfa Stelvio ou encore les Audi Q3 et Q5 attendent patiemment d’être malmenés. Ces géants d’une tonne et demi, voire deux tonnes, ont tendance à vouloir se tasser sous l’influence d’alternances d’appui à ce point dynamiques. D’autant plus en combinaison avec le centre de gravité relativement élevé caractérisant ces modèles. Avec tout ce qui s’ensuit pour la gomme qui assure le contact avec la route.

Communicatif

Sur place, nous ne disposons pas de matériel témoin. Nous devons dès lors juger le Quatrac Pro sur base de ses propres mérites. Les Stelvio prêtes pour l’épreuve de tenue de route sont chaussées de pneus aux dimensions caractérisées par de solides flancs. Malgré cela, le retour d’information via la direction indique avec précision ce qui se passe entre le rebord de la jante et le sol. Outre susciter la confiance auprès du conducteur, le Quadrac Pro communique bien avec celui-ci. Notamment grâce aux larges nervures centrales du profil.

Nous sommes curieux de savoir comment il se comporte dans ses versions à profil plus bas lors des autres épreuves… Par exemple sous une XC90 lorsque nous exploitons l’ABS à fond pour éviter un obstacle tout en freinant. Que nous nous acquittions de l’épreuve à 50, 60 ou 80 km/h, le pneu reste imperturbable. Rien ne semble indiquer que la gomme souffre avec la Volvo de deux tonnes orientée confort.

“Par comparaison avec le Quatrac 5 de dimensions 245/45 R18 100Y XL, le nouveau Quatrac Pro améliore l’adhérence de 10 pour cent sur sol mouillé et de 5 pour cent sur neige.”

Berlines d’affaires

Les SUV ne sont pas les seuls prêts à l’action. C’est une élégante propulsion qui nous attend sur l’anneau (d’un diamètre de 55 m) lisse comme un miroir. Tandis que la vitesse augmente, la voiture maintient toujours parfaitement son cap jusqu’à ce que les lois de la physique l’emportent sur l’adhérence. Pour pouvoir gagner encore en vitesse, nous échangeons la BMW Série 5 pour les Audi A7 et A8, que nous soumettons à une épreuve d’évitement à haute vitesse.

Voici la seule épreuve avec une quelconque forme de cadre référentiel concrétisé ici par un pneu été Vredestein. Il va de soi qu’ils se distinguent l’un de l’autre en termes de capacité de freinage sur sol mouillé. La différence est même flagrante vu que l’écart en distance de freinage équivaut à une bonne voiture. Concrètement : si vous freinez à fond dans une voiture chaussée de pneus été, vous n’aurez certainement pas envie de voir apparaître dans votre rétroviseur intérieur la même voiture équipée de pneus quatre saisons qui tente la même décélération, pour ensuite vous donner un sérieux coup de butoir. Mais peut-on espérer des performances identiques ?

Le compromis de tous les compromis

Un pneu 100% été doté de performances supérieures à la moyenne l’emporte sur un quatre saisons en présence de conditions estivales, tout comme un pneu 100% hiver doté de performances supérieures à la moyenne l’emporte sur un quatre saisons en présence de conditions hivernales. Il va de soi que, dans le cadre d’une utilisation courante, monsieur tout le monde ne va jamais taquiner les extrêmes et peut donc s’en tirer à merveille avec le compromis des compromis. Sans même parler du gain financier que représente un seul jeu de pneus utilisable toute l’année par rapport à deux jeux de pneus qui, en plus, doivent être permutés.

D’un autre côté, le quatre saisons représente pour le secteur une perte de contacts avec le client qui va de pair avec une perte des rentrées générées par ces moments. Entretemps, le marché du quatre saisons connait une croissance permanente. On estime celle-ci à 7 pour cent. Par ailleurs, pour Vredestein, ce segment n’est pas une mode car le fabriquant néerlandais y était déjà actif il y a 26 ans. Cette expérience se trouve désormais rassemblée dans le plus récent de ses produits qui peut se permettre des vitesses jusqu’à 300 km/h.

Vredestein Quatrac Pro
Comme il sied à un véritable pneu quatre saisons, le Quatrac Pro aussi arbore le symbole européen ‘flocon de neige’. Depuis avril 2019, ce pneu toutes saisons est disponible en 50 dimensions, dont 29 portent l’indice de vitesse Y (vitesses jusqu’à 300 km/h). Dans cette vaste gamme figurent 14 dimensions qui sont véritablement uniques dans le segment des toutes saisons. Parmi ces pneus figure le 315/35 R20 monté sur une BMW X5 en version propulsion. Sa conception s’écarte de celle des toutes saisons directionnels, pour la plupart reconnaissables à leur structure en V. Vredestein a sciemment opté pour une autre option compte tenu des voitures puissantes et rapides qui constituent le groupe-cible.
On est parti du principe que dans les virages pris à haute vitesse, on compte sur l’extérieur du pneu sur lequel la voiture prend appui dans ces conditions. Il s’agit de LA partie du pneu dont on attend qu’elle affiche un caractère estival. À basse vitesse, on exploite la totalité du profil et c’est notamment la partie intérieure qui assure la motricité sur une surface enneigée. C’est précisément là que le pneu présente les lamelles qui mordent dans la neige, augmentant ainsi la surface d’adhérence. La composition de la gomme est optimisée au moyen d’une forte proportion de silice et de résine afin d’en garantir l’efficacité en toute circonstance. Par ailleurs, le Vredestein Quatrac 5 restera le pneu toutes saisons indiqué pour les pneus de dimensions inférieures.

Tags: , , , ,

La conduite autonome à K-CityVolvo rappelle 40 000 diesels
RÉACTIONS

Placez réponse

Je moet inloggen om een reactie te kunnen plaatsen.