Vues:27 x
Noter cet article:
0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5
(0,00)
(Login obligatoire)

Les médias numériques peu utilisés

DOMAIN: Vente de voitures

Posté le: 4 octobre 2017, 11:37

Temps de lecture: 2 minutes

À peine 28 % du secteur automobile belge se sert activement d’un système pour la gestion de la relation client (GRC). Même pas la moitié fait de la publicité en ligne.

Ce sont les résultats communiqués par Educam à la suite d’une enquête en ligne sur le niveau de numérisation du secteur automobile belge. Pour réaliser cette enquête, un questionnaire a été envoyé à 4200 adresses e-mail du fichier de clients interne d’Educam. Parmi ces clients, 68 % se trouvent en Flandre. 27 % des entreprises sont établies en Wallonie et 5 % en Région bruxelloise.

Inutilisés

Un examen plus approfondi de l’utilisation effective des canaux numériques indique que le site Internet est considéré comme une brochure en ligne et que celui-ci n’est que rarement adapté aux smartphones. Ses possibilités en matière de génération de prospects restent inutilisées, même si on est conscient qu’il s’agit du canal de vente principal, avec les médias sociaux.

À l’exception de Facebook, ces médias sociaux s’avèrent insuffisamment utilisés. Mais les chiffres montrent les mentions limitées, ce qui indique une connaissance insuffisante de ces médias.

L’enquête révèle également qu’à peine 20 % des entreprises font du marketing de leur propre initiative et qu’un pourcentage aussi large ne dispose même pas de budget marketing.

Innovation

L’enquête dévoile également un certain nombre de freins. Les entreprises qui n’ont pas réalisé la moindre innovation au cours des 2 dernières années ont principalement indiqué qu’elles n’y avaient pratiquement pas réfléchi dans leur environnement commercial. En outre, de telles entreprises ne savent même pas comment réaliser des innovations, elles ne possèdent pas de personnel dûment formé en la matière et ne voient pas leur valeur ajoutée.

Surestimation

On constate également une surestimation de sa propre numérisation : 68 % des entreprises automobiles indiquent être (particulièrement) d’accord avec le fait qu’elles auraient dû s’y mettre il y a bien longtemps. Cela démontre qu’il existe déjà une certaine prise de conscience, mais qu’encore très peu de choses ont été entreprises jusqu’à présent. Avant de passer aux formations obligatoires, une sensibilisation supplémentaire est nécessaire afin de convaincre les entreprises d’entreprendre des actions numériques innovantes. Ce n’est qu’alors que les entreprises décideront de suivre des formations, qui sont primordiales pour leur permettre de se familiariser avec les nouveaux logiciels et matériels liés au potentiel des big data, de la GRC, des médias sociaux, de la commercialisation en ligne et de la gestion du changement.

Digital Auto Retail

Tous ces aspects, ainsi que l’élargissement et l’amélioration des contacts avec les clients et l’utilisation des données des clients récoltées, ont été intégrés par Educam dans le programme Digital Auto Retail (www.digitalautoretail.be). Ce programme apprendra au secteur à intégrer les profils des clients dans la stratégie de l’entreprise, le marketing et la communication. Ce n’est qu’ensuite que le secteur automobile sera prêt pour le consommateur qui, lui, est déjà numérisé.

Tags: ,

Hella lance la campagne…De Maesschalck Verf nouveau…
REACTIES

Placez réponse

Je moet inloggen om een reactie te kunnen plaatsen.