Vues : 16 x
Noter cet article:
0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5
(0,00)
(Login obligatoire)

‘Opel à nouveau rentable en 2020’

DOMAIN: Vente de voitures

Posté le : 9 novembre 2017, 15:10

Temps de lecture: 2 minutes

Le jeudi 9 novembre, le PDG d’Opel, Michael Lohscheller (photo), a donné une conférence de presse qui pouvait être suivie en direct sur Internet. Opel y a annoncé ses projets pour un futur qui n’était presque plus permis au constructeur automobile. “L’efficacité doit être revue à la hausse et les coûts salariaux à la baisse.”

“Ces vingt dernières années, Opel a flambé 20 milliards d’euros. Des usines ont été fermées et plus de 30 000 emplois ont été perdus sans améliorer aucunement la rentabilité d’Opel-Vauxhall. Le statu quo n’est pas une option. Il faut changer”, a ajouté le PDG de PSA, Carlos Tavares.

Les principaux points du plan de sauvetage pour Opel sont les suivants :

  • Opel doit à nouveau être rentable en 2020.
  • Un break even point inférieur, à 800 000 voitures.
  • L’introduction de plus nombreux modèles électriques (et hybrides). En 2024, tous les modèles auront une variante électrique.
  • Le ratio des frais salariaux par rapport au chiffre d’affaires doit passer de 5,6 à 4,7 % en 2020. Le nombre de directeurs de division passe de vingt à dix. Le conseil d’Opel va passer de neuf à six personnes.
  • Le coût total de production par voiture doit diminuer de 700 euros.
  • Opel sera actif dans vingt nouveaux pays, principalement en dehors de l’Europe.
  • La vente d’utilitaires doit augmenter de 25 %.
  • Le centre de R&D de Rüsselsheim devient le competence centre mondial pour PSA. La pile à combustible y est notamment étudiée.
  • 40 % des ventes en 2020 concerneront des SUV.

En avant

Le groupe PSA/Opel/Vauxhall doit devenir la deuxième marque européenne. Le principal de la tâche reviendra aux spécialistes du marketing. Même si Opel doit rester allemand et Vauxhall britannique, les plate-formes et les systèmes de propulsion seront majoritairement français. Le fait qu’une stricte séparation des marques Opel, Vauxhall, Peugeot et Citroën reste appliquée semble une bonne nouvelle pour les distributeurs Opel, même si Lohscheller a laissé entendre que le fabricant ne passait pas à côté du monde numérique. Un autre mix des activités de vente sera mis en place, où les ventes par Internet joueront un rôle plus important. En ce qui concerne l’après-vente, le bénéfice brut doit augmenter de 100 millions en 2020.

Tags: , , , ,

BMW lance BMW CarDataGuide en ligne pour…
RÉACTIONS

Placez réponse

Je moet inloggen om een reactie te kunnen plaatsen.