Vues : 474 x
Noter cet article:
1 vote, average: 3,00 out of 51 vote, average: 3,00 out of 51 vote, average: 3,00 out of 51 vote, average: 3,00 out of 51 vote, average: 3,00 out of 5
(3,00)
(Login obligatoire)

Projet pilote contre fraude filtre à particules

DOMAIN: Atelier

Posté le : 18 juillet 2018, 15:26

Temps de lecture: 1 minute

Pendant six mois, les centres de contrôle technique automobile auront accès à de nouveaux équipements pour améliorer la traçabilité des fraudes sur les filtres à particules. Avec l’équipement existant, la fraude était difficilement détectable, voire pas du tout.

Il s’agit d’un test impliquant deux types de technologie de mesure. Les frais engagés représentent près d’un demi-million d’euros. Ce sont la Flandre, la Région wallonne et la Région de Bruxelles-Capitale qui ont sorti leur portefeuille.

Incapable de détecter

Le problème n’est effectivement pas de petite ampleur. Chaque année, plusieurs dizaines de milliers de diesels passent l’inspection malgré l’absence de filtre à particules. Les centres de test mis en place à cet effet sont souvent incapables de détecter cette intervention illégale en raison d’un manque d’équipement de détection de qualité.

Particules défectueux

Remplacer un filtre à particules défectueux ou usé n’est pas bon marché. Souvent, le propriétaire du véhicule préfère donc enlever complètement le filtre. Cependant, cela signifie que les particules fines et la suie peuvent pénétrer dans l’air sans entrave. Une fois la période d’essai convenue, quelque 700 000 voitures seront mieux contrôlées pour détecter la présence de particules dans leurs émissions. Cela signifie que la Belgique joue un rôle de pionnier dans un contexte européen, selon le ministre flamand de la mobilité Ben Weyts.

Tags: , , , ,

Nouvelles pompes à eau GatesVon Zadig crée le code…
RÉACTIONS

Placez réponse

Je moet inloggen om een reactie te kunnen plaatsen.