Vues : 28 x
Noter cet article:
0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5
(0,00)
(Login obligatoire)

Traxio : rentabilité est préoccupant

DOMAIN: Vente de voitures

Posté le : 30 novembre 2018, 14:13

Temps de lecture: 2 minutes

Comme de tradition depuis 2013, Traxio a analysé cette année encore la santé financière du secteur de la distribution automobile belge. Malgré une conjoncture économique globalement positive et un chiffre d’affaires en hausse, les marges sont en baisse.

Cette année encore, Traxio, la Confédération du commerce et de la réparation automobiles et des secteurs connexes, a pris le pouls de la distribution automobile belge. Scrutant les comptes annuels de 1860 entreprises actives dans le secteur, elle a concentré son analyse sur 5 indicateurs que sont les marges brute et nette, la rentabilité nette sur fonds propres, le taux d’endettement et le taux de liquidités.

Le constat qu’elle doit tirer de cette nouvelle étude de rentabilité est relativement préoccupant. En effet, alors que la situation économique est globalement favorable (PIB en hausse, chiffre d’affaires vente et après-vente en croissance, taux d’intérêts sur les crédits en baisse) les marges brute et nette moyennes montrent un resserrement inquiétant qui les amènent à un niveau inférieur à celui de 2015.

Sur ce seul plan, le commerce automobile  est en retrait par rapport à  d’autres secteurs comme l’électroménager, la vente de meubles et d’équipements de foyers ou la quincaillerie. Un phénomène qui se vérifie également au niveau européen, puisque seuls trois pays (France, Grèce et Italie) montrent des marges qui lui sont inférieures dans le commerce automobile

Explication

Elle est le résultat d’une multiplicité de facteurs avec, au premier rang, une croissance très sensible (+6 %) des ventes fleet. Ces dernières, si elles contribuent à l’augmentation des ventes de véhicules et donc des immatriculations en Belgique, pèsent néanmoins sur la rentabilité des entreprises de distribution dont le chiffre d’affaires en dépend.

Dans un autre registre, la pénurie de main d’œuvre qualifiée induit, pour les employeurs, l’obligation de tirer les salaires vers le haut s’ils souhaitent au moins conserver leur personnel.

Enfin, les investissements à consentir pour satisfaire aux exigences imposées par les constructeurs rognent, eux aussi, les marges, augmentent le taux d’endettement et réduisent le taux de liquidités.

L’avenir

Certains phénomènes comme le redimensionnement, déjà en cours, des réseaux  et son corollaire qui est la révision des contrats de distribution ; l’arrivée annoncée d’une voiture qui sera électrique, autonome et sans doute partagée ; sans parler des mesures gouvernementales prises en Belgique ou à l’étranger en matière de mobilité, constituent à n’en pas douter de nombreuses incertitudes qui vont avoir des implications sur le devenir de la distribution automobile.

Dans ce contexte, Traxio continuera plus que jamais d’assumer son rôle : informer ses membres quant aux changements qui les attendent et défendre les intérêts d’un secteur qui représente plusieurs milliers d’emplois.

Tags: , ,

Cars on the Web aux mains…Brecht Roels, Sergoyne…
RÉACTIONS

Placez réponse

Je moet inloggen om een reactie te kunnen plaatsen.